fbpx

L’humanité au cœur du Leadership 0.0

Il est largement reconnu que les leaders responsables et performants dont les entreprises ont besoin aujourd’hui sont des leaders tournés vers l’humain et qui possèdent les qualités essentielles suivantes à minima:

  • être guidé(e) par des valeurs collectives, et les traduire en principes guidant l’action des équipes ;
  • être visionnaire, c’est à dire avoir la capacité à élaborer une vision large et à long terme, et à la communiquer de telle façon qu’elle inspire ;
  • être authentique, c’est-à-dire être ce que l’on est vraiment, et ne pas craindre de l’être face aux autres ;
  • être agile : capacité à changer et à innover ;
  • être aligné(e) : faire preuve de cohérence intérieure pour être en mesure de créer l’alignement extérieur et la cohésion.

J’en citerai deux autres complémentaires : la prise de conscience approfondie et la responsabilisation.

Ces compétences font toutes parties des aptitudes clés du leader émotionnellement intelligent : Authenticité, Coaching, Innovation & Vision.

Au cœur de cette intelligence se trouve une clé : le lien, le lien émotionnel qui lie le leader à ses collaborateurs, le lien qui permet la confiance, la coopération et l’engagement. Sans un lien émotionnel de qualité, tout effort est vain…

Si l’humain est un être intrinsèquement émotionnel et sociable, qu’est-ce qui différencie alors le leader émotionnellement intelligent d’un autre leader ? Ne possédons-nous pas tous naturellement cette capacité à créer un lien émotionnel de qualité avec les autres ?

Quels sont les ingrédients essentiels pour créer et cultiver un lien émotionnel de qualité avec ses collaborateurs ?

Revenons tout d’abord à la source : l’Humanité.

Tout dirigeant, leader, manager, collaborateur qui souhaite développer une culture de haute performance (dans le sens où la performance signifie libérer les potentiels individuels et collectifs, développer l’apprentissage et cultiver le plaisir au travail, au bénéfice des Personnes, du Profit et de la Planète – Triple P) doit se poser une question fondamentale :

« Quel regard je porte sur l’humanité ? »

Son regard sur l’humanité influence ses pensées vis-à-vis d’autrui, de ses collaborateurs, et influence directement sa communication verbale et non verbale, et ses comportements.

Sa vision de l’être humain a d’importantes conséquences sur la façon dont il interagit avec ses collaborateurs. Les attentes que l’on porte sur quelqu’un sont une arme redoutable.

« Si on traite les gens comme s’ils étaient bêtes, ils vont se sentir bêtes, ce qui permettra aux dirigeants de pouvoir se raconter que le peuple est, hélàs, trop stupide pour prendre part aux décisions. »*

« Si nous croyons que la plupart des gens sont mauvais, égoïstes, voire agressifs, c’est ainsi que nous allons nous traiter mutuellement (…).Dès lors que nous acceptons de croire que la plupart des gens sont des gens bien, tout change. »*

Rappelons-nous la Règle d’or, que le penseur chinois Confucius enseignait déjà il y a deux mille cinq cent ans : « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse ». Cependant, comme le précise Rutger Bregman, cette règle d’or est insuffisante, car la plupart du temps, nous ne percevons pas toujours correctement ce que l’autre désire. D’innombrables managers, dirigeants, leaders sont convaincus d’en être capables alors qu’en réalité ils bâillonnent les autres…

D’où l’importance de mieux comprendre l’autre, afin de mieux répondre à ses besoins. C’est l’enjeu du développement des compétences émotionnelles : un leader doté d’une bonne dose d’intelligence émotionnelle, saura reconnaitre et réguler ses propres émotions et celles des autres, afin d’identifier le besoin insatisfait et choisir le comportement adapté. Il prend conscience du langage non-verbal de l’autre, capte les signaux faibles et les non-dits, et les adresse.

« Ne fais pas aux autres ce que tu voudrais qu’ils te fassent, leurs goûts peuvent être différents ». George Bernard Shaw.

Une vision positive de l’être humain ne suffit pas à elle seule, bien entendu, à transformer son leadership et créer un lien émotionnel de qualité avec ses équipes : pour créer et cultiver un lien de qualité, le leader doit être proche, au sens littéral du terme, de ses équipes. En effet, la distance créée une déconnexion avec la réalité, incite à la méfiance et à l’ignorance de l’autre, et aux préjugés. Les critiques s’expriment avec plus de « facilité » à distance … Un leader qui n’est pas au contact de ses collaborateurs sera moins à l’écoute et moins attentif au point de vue d’autrui.

Le dernier ingrédient clé pour créer et cultiver un lien émotionnel de qualité est l’empathie cognitive. L’empathie affective, où nous ressentons ce que l’autre ressent en s’associant à lui, présente des inconvénients majeurs : nous sommes épuisés, et n’avons pas contribué à ce que l’autre apaise son émotion ni exprime son besoin insatisfait. L’empathie cognitive est la capacité à identifier, à comprendre et à prendre en compte les émotions et les pensées d’autrui, sans s’identifier à lui. Pour cela, il est nécessaire de savoir réguler ses propres émotions !

Rutger Bregman fait référence à une étude récente : en 2014, trois neurologues américains ont soumis des personnes puissantes et moins puissantes (ceux qui ont du pouvoir) à une « stimulation magnétique transcrânienne » : ils ont découvert que les sentiments associés au pouvoir perturbaient le processus mental de mirroring, qui joue un rôle important dans l’empathie. Ces personnes réagissent bien moins souvent en miroir, c’est comme s’ils n’étaient plus reliés aux autres.

Créer et cultiver un lien émotionnel de qualité avec ses collaborateurs, au cœur du leadership authentique et performant, nécessiterait donc d’avoir une vision positive de l’être humain, en partant du principe qu’il est fondamentalement bon et de lui accorder le bénéfice du doute, de nouer des relations de proximité en s’intéressant sincèrement à l’autre, et de développer son empathie cognitive envers soi-même et les autres.

N’est-ce-pas un retour à la source dont a besoin le leadership aujourd’hui ? un leadership 0.0 …

Faire le bien fait du bien.*

*Le bien est contagieux. Chaque bonne action est un caillou lancé dans un étang, formant des ondes qui se propagent à plusieurs mètres de distance. Etude menée en 2010 par deux psychologues américains James H.Fowler et Nicholas A.Christakis, « Cooperative behavior cascades in human social networks », PNAS, vol. 107, n°12, 2010.

 

*Sources : Rutger Bregman, « Humanité », Editions Seuil, 2020. John Whitmore, « Le guide du coaching au service de la performance », Editions Maxima, 5ème édition, 2017.

Share:

Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On Key

Articles liés

L’humanité au cœur du Leadership 0.0

Il est largement reconnu que les leaders responsables et performants dont les entreprises ont besoin aujourd’hui sont des leaders tournés vers l’humain et qui possèdent les qualités essentielles suivantes à minima: être guidé(e) par des valeurs collectives, et les traduire en principes guidant l’action des équipes ; être visionnaire, c’est à dire avoir la capacité à élaborer

Qu’est-ce que le coaching apporte à l’intelligence émotionnelle ?

Qu’est-ce que le coaching apporte à l’intelligence émotionnelle ? Article en collaboration avec Marc Monteil Qu’est-ce que Le coaching apporte à l’intelligence émotionnelle ? Et Pourquoi cet article ? Avant-Propos, par Marc Monteil Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais depuis quelques temps je vois fleurir de nombreux experts en Intelligence émotionnelle et de

Le management émotionnellement intelligent

Nous sommes tous des êtres émotionnels, nous le savons et pourtant, nous résistons… Nous résistons par peur, peur de ne plus avoir la maitrise de nos émotions si nous les écoutons et les exprimons, peur de perdre notre influence si nous manifestons de l’empathie envers notre équipes, peur d’être jugé d’idéaliste si nous adoptons une

La vérité d’une personne n’est pas dans ce qu’elle révèle…

Nous sommes le 10 Octobre 2020, le soleil éclaire ma journée et mon esprit. J’écoute une méditation de Deepak Chopra, et je ressens un besoin intense de partager ce qui me semble tellement vrai !! « La vérité d’une personne n’est pas dans ce qu’elle vous révèle mais plutôt dans ce qu’elle ne peut pas vous

5 Whys de l'empathie en entreprise

Les « 5 Why » de l’empathie en entreprise

Connaissez-vous la méthode des 5 Pourquoi ? La méthode des 5 Pourquoi (« 5 Why ») permet l’identification des causes racines d’un problème. Cette méthode invite à creuser à minima 5 niveaux en dessous de la surface du problème afin de mettre à nu les racines à l’origine de sa naissance. Déroulons un instant cette méthode, non

Retour haut de page